Restauration Biarritz de 1956

La General Motors avec Cadillac, Buick, Pontiac, Oldsmobile, Chevrolet.

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 03 Mar 2019, 09:16

Et ce sera pire au remontage, les images viendront à temps pour montrer pourquoi!
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar phil64 » 04 Mar 2019, 23:25

ça me rappelle des souvenirs !

Image
Image
Phil "Running", prèz' d'AmeriSud
Imperial 1957 Crown convertible
Ford LTD Country Squire 1970

Image
Avatar de l’utilisateur
phil64
Admi
Admi
 
Messages: 5947
Images: 2583
Enregistré le: 16 Nov 2010, 16:26
Localisation: Pau (64)

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 05 Mar 2019, 10:19

Avec ça, c'était plus facile pour remettre la coque!
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar The Foudre » 05 Mar 2019, 13:33

Bonjour M. Zimmermann,

Je suis le reportage de la ''pauvre chose'' devenue Belle il y à bien longtemps avec intérêt !
Merci à vous.

Denis
Avatar de l’utilisateur
The Foudre
.
.
 
Messages: 308
Images: 0
Enregistré le: 03 Avr 2011, 19:14
Localisation: 78000 - Versailles - France

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 05 Mar 2019, 15:00

Merci Denis de suivre ce reportage!
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 13 Mar 2019, 18:00

Carrosserie et châssis sont maintenant côte à côte. Heureusement que le local le permet !

50 chassis and body red.jpg


Une fois le châssis de côté, j’ai pu commencer à nettoyer le reste du dessous, surtout le goudron qui avait été mis en couches bien épaisses et qui n’a pas protégé grand-chose. Quel boulot ingrat d’être allongé sous la caisse et de recevoir tout ce qui se décolle et tombe sur la g.eule !
Malgré les tôles remplacées et celles préparées à l’extérieur avant l’assemblage, il restait assez de surface à traiter. Comme je n’ai pas d’eau dans mon local, j’’avais souvent une drôle d’allure en ressortant de dessous la carrosserie. Heureusement que le temps de parcours jusqu’à la maison n’excédait pas une demi-heure ! (A partir de l’automne 2017, c’est même nettement plus court grâce au contournement de Bienne : 12 minutes.)
Il n’y a pas d’eau et pas de chauffage non plus dans ce local, ce qui implique que pour donner une couche de fond en deux composantes sous la coque, il fallait que le nettoyage soit terminé avant l’arrivée du froid. J’ai eu de la chance qu’octobre 1995 soit clément, ce qui m’a permis de gicler le dessous durant ce mois.

51 Underbody primed.jpg


Après la pause hivernale, j’ai posé du sealer sur l’auvent ; ceci indique que la couleur n’est pas très loin !

52 Firewall sealed.jpg


Comme on le sait, une auto n’est pas seulement constituée d’une carrosserie et d’un châssis. Il y a aussi des éléments mécaniques qui permettent à la chose d’avancer.
Une fois que toutes les pièces pour le moteur ont été rassemblées, j’ai apporté le bloc pour le réaléser et ajuster les nouveaux pistons en 0.030’’, ainsi que le vilebrequin dont les paliers principaux sont rectifiés à la cote inférieure de 0.010’’. Je me suis occupé du remontage du moteur. Je n’ai pas fait de photos, car j’avais procédé de même pour la de Ville et la Brougham.
J’ai également révisé la transmission. Celle que j’avais achetée était HS (hélas, je ne me souviens plus quel était le problème) et, avec 3 transmissions, j’en ai refaite une. C’était la seconde transmission que je remettais en état après celle de la de Ville quelques années au précédent ; je n’étais absolument pas sûr si mon travail était correct. La transmission avait été achetée en 1991, elle fût révisée en 1996.

53 Revised transmission.jpg


Le 8 juin 1996, j’ai giclé l’auvent avec la peinture définitive, le Bahama Blue. Lorsque l’auvent est peint, ceci implique que le remontage des pièces révisées ou neuves n’est pas loin!

54 Firewall in Bamaha Blue.jpg


55 Firewall painted red.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar phil64 » 13 Mar 2019, 22:07

Tu as peint sur place ?
Phil "Running", prèz' d'AmeriSud
Imperial 1957 Crown convertible
Ford LTD Country Squire 1970

Image
Avatar de l’utilisateur
phil64
Admi
Admi
 
Messages: 5947
Images: 2583
Enregistré le: 16 Nov 2010, 16:26
Localisation: Pau (64)

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 14 Mar 2019, 09:49

Vois-tu une autre solution? La caisse est sur chandelles, il y a une séparation en plastique à l'avant et deux autres autos devant. Pour sortir la carrosserie, à moins de faire une construction sur roulettes, c'est mission impossible.
Donc oui, j'ai peint sur place, après nettoyage de la zone. Comme le volume est relativement grand, il y a peu de poussière en mouvement. Et s'il devait y avoir un grain sur l'auvent, ce ne serait pas mortel! De fait, la qualité de surface était tout-à-fait acceptable. Et je suis pénible!
Lorsque j'ai fait similaire sur la de Ville des années auparavant, j'était à l'étage supérieur de la grange. J'avais une surface de 4 x 8 mètres à disposition et tout autour, il y avait divers véhicules; dans le haut, des restes de foin. J'ai peint l'auvent et l'intérieur des ailes avant dans ces conditions, peinture inpec!
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar phil64 » 14 Mar 2019, 10:48

Je vois pas de bleu sur les murs et le sol :D :D :D
Phil "Running", prèz' d'AmeriSud
Imperial 1957 Crown convertible
Ford LTD Country Squire 1970

Image
Avatar de l’utilisateur
phil64
Admi
Admi
 
Messages: 5947
Images: 2583
Enregistré le: 16 Nov 2010, 16:26
Localisation: Pau (64)

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 14 Mar 2019, 11:05

phil64 a écrit:Je vois pas de bleu sur les murs et le sol

Le but était de peindre la tôle, pas les murs ou le sol! Cependant, je suis sûr qu'après giclage, il devait y avoir de la poussière de la teinte de base sur le sol.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 19 Mar 2019, 10:42

Pendant la même période, J’avais commencé de travailler sur les ailes avant. Celles installées sur l’auto n’avaient pas l’air d’être en mauvais état ; malheureusement, une épaisse couche d’anti-gravillons avait été giclée à l’intérieur des cages de roue. Cet investissement a été plus nuisible qu’utile : depuis le compartiment moteur, l’eau s’est infiltrée entre les tôles et n’a plus pu ressortir à cause de ce matériel épais. Résultat : encore de la rouille !
Avec deux autres ailes achetées d’occasion, j’ai pu sauver assez de pièces pour avoir une bonne paire de cages de roue. Les éléments séparés ont été sablés et recouverts d’une couche de primer avant de les souder ensemble.

56 Front fender mess.jpg


57 Assembled again.jpg


Les cages de roue terminées sont ainsi soudées aux ailes.

58 LH front fender.jpg


La réparation du bas de l'aile a provoqué une déformation; la photo montre que je ne maîtrise pas bien ce aspect de la tôlerie.

59 panel work red.jpg


Comme je l’ai relaté auparavant, le châssis était en bon état. Pas de rouille perforante, pas de signe d’un accident éventuel. Certes, il y avait pas mal de rouille superficielle à l’arrière de châssis, mais rien de bien méchant.
Le châssis a été transporté pour être sablé et recouvert d’une couche de fond par un bon copain disposant d’un camion et de l’équipement pour charger le châssis. Bien sûr, il est allé aussi le rechercher une fois prêt !
J’avais envisagé de peindre le châssis en noir à l’extérieur. Hélas, comme souvent en Suisse, le temps n’a pas voulu coopérer ; les soucis de logistique m’one convaincu de le peindre à l’intérieur du local, là où mes autos sont stationnées. A l’aide de plastique, j’ai fait une cabine de peinture pour ne pas avoir trop de brouillard de peinture sur les autres autos.

60 Painted frame.jpg


Je dois malheureusement admettre que cette peinture du châssis n’est pas ma plus belle réussite, mais qui s’en soucie ?
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 26 Mar 2019, 13:30

Pièce par pièce…Le châssis est maintenant pratiquement complètement assemble. Les ressorts à l’avant ne sont pas installés car j’ai besoin du poids du moteur pour les mettre en place sans trop de problème.

61 Frame without engine.jpg


Je suis assez content de l’état des Sabre wheels. Cependant, je pourrais presque écrire un bouquin sur le rechromage de ces roues. Un chromeur connu aux USA m’a été recommandé ; je lui envoie d’abord une seule roue (en fait le voile puisque la jante acier sera installée après chromage de l’aluminium). Ah ! Les USA, pays aux possibilités sans limite ! Le chromage de cette roue était cher; après tout, c’est pour une Cadillac. Je conviens avec le chromeur qu’il m’envoie la roue terminée à un hôtel aux USA car je devais y aller pour GM pendant 5 semaines. Dans mes bagages, je prends 2 roues à envoyer à ce chromeur, mais j’attends d’avoir la première pour les envoyer. Bien m’en a pris : lorsque la roue arrive, j’étais assez nerveux de voir le résultat. En fait, ça a été une grosse déception : si la face avant était belle, le chrome à l’arrière commençait déjà à peler ! Je ne me souviens plus des résultats de ma conversation avec le chromeur; le fait est que les 3 pièces (une chromée et deux telles que je les avais prises avec moi) sont revenues en Suisse et que rien ne m’a été remboursé.
De retour au pays, je prends contact avec une entreprise située près de Vevey ; je prends la roue chromée avec moi pour montrer le beau travail « Made in USA ». Le gars me dit que la couche est beaucoup trop épaisse et que les problèmes vont continuer à l’avant aussi. Il me suggère de lui laisser celle déjà chromée et je lui apporte dans un second temps les 4 autres pièces. Le nombre de pièces justifie que le gars construise une anode qui ira entre les rayons, garantissant ainsi un chromage correct. Après quelques mois, les roues sont prêtes et le boulot était fantastique. Certes ce n’était pas donné, mais le résultat nettement supérieur à Paul’s Chrome.
Ah ! Chers Américains, vous avez (disons aviez) peut-être les meilleurs produits du monde, mais pourquoi diable, êtes-vous incapables de faire des réparations correctes ? Il est bien possible que l’artisanat en Europe est bien plus développé avec une plus longue tradition qu’aux USA, qui sait. J’ai tenté plusieurs fois de faire faire des réparations aux USA, c’est presque chaque fois un désastre. Un autre exemple : lors de vacance en Floride, j’ai pris le servofrein Delco-Moraine avec moi pour le faire réparer aux USA par une entreprise louant ses services dans Hemmings Motors News.
L’agrégat terminé, il fut renvoyé en Suisse; il avait bonne allure. J’étais cependant curieux de savoir ce qui allait se passer en remplissant le réservoir avec du liquide de frein. J’ai pompé et pompé, jamais rien n’est sorti, même pas de l’air ! Après avoir démonté le booster, j’ai vu plein de silicone et un bordel pas possible à l’intérieur. Pour finir, je l’ai réparé moi-même. Pourquoi diable ai-je eu l’idée stupide de croire que les Américains peuvent faire mieux ?
Après quelques mois (nous sommes en octobre ou novembre 2008), le moteur et transmission sont à nouveau sur le châssis. Les cache-culbuteurs et filtre à air ne sont pas encore peints avec la couleur or correcte.

62 The engine is back red.jpg


63 Frame with engine.jpg


Il est temps d’installer les diverses petites pièces qui ont été nettoyées, réparées et ou rechromées. C’est ainsi que l’auvent est complet.
Le tableau de bord est aussi installé. A la dernière minute, je ne suis pas satisfait de l’état de la moulure chromée qui traverse le tableau presque de part en part. Encore quelque chose à refaire !

64 Firewall completed.jpg


65 Dashboard.jpg


L’indicateur de vitesse était en miles ; j’ai fait graver un plexi en km, mais le totalisateur reste en miles.
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 221
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

PrécédenteSuivante

Retourner vers G.M.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité

cron