Restauration Biarritz de 1956

La General Motors avec Cadillac, Buick, Pontiac, Oldsmobile, Chevrolet.

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Formula 400 77 » 26 Mar 2019, 14:32

Incroyable :shock:
Oui les américains m'ont aussi dessus comme toi. Leur grande force c'est de savoir travailler en équipe. Et comme ils savent s'organiser, là ça marche. Mais à titre individuel ou petites structures :roll: c'est souvent pas terrible :lol:
Formula 400 77
Veteran
Veteran
 
Messages: 586
Enregistré le: 03 Jan 2012, 17:07
Localisation: Jurançon

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 18 Avr 2019, 18:38

Les travaux de tôlerie n’étaient pas complètement terminés: les portes devaient encore être réparées. J’espérais trouver des portes en meilleur état ; à cette fin, j’ai contacté un fournisseur bien connu aux USA, membre du club Cadillac LaSalle. Il me dit qu’il a une paire en bon état. J’insiste un peu à propos de la rouille et il me dit qu’il a passé tout le dimanche avec son fils pour les inspecter et elles sont en excellent état. Fort de cette affirmation, je lui dit de les envoyer.
Je ne sais pas quel genre de lunettes il a chaussé pour cet examen; probablement des lunettes du genre qu’on utilise pour voir une éclipse de soleil car elles n’étaient pas en meilleur état que les miennes. Ou alors, elles ont rouillé dans l’avion pendant le transport. Ce qui fait qu’avec 4 portes, j’en ai fait deux et ça ne m’a pas empêché de devoir souder de la tôle fraîche à la partie extérieure en dessous de la moulure.
Inutile de dire que je n’ai plus jamais acheté quelque chose à ce fournisseur !
Ci dessous, deux images des travaux sur les portes.

66 Strange parts.jpg


67 It's a door.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Leroy 17 » 19 Avr 2019, 00:15

A livrer des portes comme ça, il a du fermer la sienne depuis un moment .... ;)
Avatar de l’utilisateur
Leroy 17
Regular member
Regular member
 
Messages: 125
Enregistré le: 11 Déc 2018, 13:00
Localisation: Essonne

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 19 Avr 2019, 08:54

Non, non Philippe! Celles envoyées étaient assemblées! Ce que tu vois est le résultat du désossage de 2 avec ce qui reste de potable! Et le vendeur, Dennis Akerman old Cadillac parts existe toujours.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Leroy 17 » 19 Avr 2019, 08:59

Ok, je voulais dire "livrées dans cet état là".
Puisqu'il existe toujours, à espérer qu'il s'est amélioré !
Avatar de l’utilisateur
Leroy 17
Regular member
Regular member
 
Messages: 125
Enregistré le: 11 Déc 2018, 13:00
Localisation: Essonne

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 19 Avr 2019, 09:13

A l'époque, il n'y avait pas d'appareil de photo digitales. Cette invention a contribué à avoir plus de transparence. Bon, il est toujours possible que le vendeur envoie une photo ou plusieurs mais la pièce est toute autre!
Dans le cas d'Akerman, un jeune gars m'a demandé il y a deux ou 3 ans un couvercle de coffre de 62 pour une Cadillac. J'avais posé la question dans le forum du club Cadillac. Akerman a répondu qu'il en avait un et a envoyé quelques photos. J'ai raconté au gars l'aventure des portes; il a pesé le pour et le contre et m'a demandé de continuer la transaction. A notre soulagement, le couvercle était effectivement en bon état.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 27 Avr 2019, 13:52

Le grand jour est arrivé! C’était le 12 avril 1997, j’ai pu remettre la carrosserie sur le châssis. La procédure était un peu criminelle : j’étais seul et la carrosserie n’était pas assez haute pour que je puisse rouler le châssis dessous. Avec plusieurs bouts de bois sur les supports la distance était juste suffisante. Comme le tout était près du mur, je devais aller sous la coque poser les bouts de bois sur l’autre support. Il y en a qui disent : il faut prendre un risque par jour pour avoir une existence intéressante. Ce jour-là, j’ai pris des risques pour toute une année !
Heureusement, même si l’ensemble était tout sauf stable, rien de fâcheux n’est arrivé. Il faut regarder partout pour une telle opération : est-ce que le châssis est centré ? Est-ce que quelque chose touche la carrosserie? Moteur? transmission? Surtout avec un édifice aussi branlant, c’est un critère vital!

68 Body on frame.jpg


69 Not yet over.jpg


A la fin de l’après-midi, la coque reposait sur le châssis avec les vis reliant les deux éléments installées. Gentiment ça commence à ressembler à une auto !

70 The work is over.jpg


La prochaine étape consistera à mastiquer et poncer, un boulot long et tout sauf passionnant.

71 Body work.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar phil64 » 28 Avr 2019, 09:42

C'est vrai que "l'échafaudage" ne répondait pas aux normes de sécurité, même celles de 1997 ! :D
Phil "Running", prèz' d'AmeriSud
Imperial 1957 Crown convertible
Ford LTD Country Squire 1970

Image
Avatar de l’utilisateur
phil64
Admi
Admi
 
Messages: 5946
Images: 2583
Enregistré le: 16 Nov 2010, 16:26
Localisation: Pau (64)

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 28 Avr 2019, 09:48

phil64 a écrit:C'est vrai que "l'échafaudage" ne répondait pas aux normes de sécurité, même celles de 1997 ! :D

Peut-être que ça l'aurait été à l'époque des Gaulois! Je ne pouvais pas utiliser un bout de bois assez gros, j'ai dû en mettre deux l'un sur l'autre. On dit: Ah! ces jeunes! Et pourtant, je ne l'étais plus à cette époque.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 02 Mai 2019, 13:55

La préparation de la coque avance gentiment. Il ne faut pas oublier que j'avais un job régulier à l'époque!
C'est aussi le moment de vérifier si les moulures et autres garnitures pourront être installés sans problème. Le pare-chocs arrière est installé temporairement pour vérifier l'alignement.

72 rear quarter primed red.jpg


73 Bumper trial.jpg


Juillet 1998: lorsque j'ai terminé l'extérieur de la carrosserie, j'ai peint les intérieurs. Je sais bien que d'usine, il n'y avait pas autant de surface peinte, mais lorsque j'ai un pistolet dans les mains et assez de peinture, on ne m'arrête plus!

74 Inside paint.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 12 Mai 2019, 12:38

En parallèle à l’assemblage et préparation de la carrosserie, beaucoup de choses étaient à organiser : aller chez le chromeur, discuter avec le gars devant faire l’intérieur et réparer ce que qu’on me vendait comme pièces « pratiquement neuves ». Un bon exemple était la première traverse du toit. Celle de l’auto était pleine de trous ; en conséquence, j’ai cherché à en avoir une en meilleur état. J’ai reçu une offre d’un fournisseur connu de pièces pour convertibles. Selon lui, la pièce était comme neuve, prête à installer. OK, l’affaire est faite, envoie donc cette merveille !
A l’arrivée, la pièce avait effectivement bonne allure. Enfin quelque chose que je peux mettre de côté en attendant de l’utiliser. Cependant, en manipulant la traverse, j’entendais de drôles de bruits provenant de l’intérieur. En regardant de plus près, il devenait évident que cette pièce avait été réparée et des bouts de mastic se promenaient à l’intérieur. Comme j’aime bien savoir ce que j’ai entre les mains, j’ai décidé de regarder sous la jupe, à savoir ce qui se cachait derrière la belle peinture noire. En grattant un peu, j’ai vu que la pièce n’était pas si belle que ça : elle était mastiquée sur la rouille ! Le tout était juste un peu mieux que la pièce d’origine. A ce stade, le choix a été vite fait : séparer les deux moitiés et réparer la rouille. Ensuite, les deux éléments ont été sablé ; j’ai peint l’intérieur et ai assemblé les deux pièces par soudure. Comme j’étais bien lancé, j’ai fait subir le même traitement à la pièce d’origine. Je l’ai vendue plus tard et avais confiance que mon boulot était de bonne qualité et non comme ce que j’avais acheté. Serez-vous étonné que depuis je n’ai plus rien acheté chez ce fournisseur ?
Les photos montrent la pièce « comme neuve ».

75 front bow.jpg


76 Disassembled bow.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

Re: Restauration Biarritz de 1956

Messagepar Roger Z » 18 Mai 2019, 13:54

La “voiture” m’avait été livrée sans le couvre-capote en polyester. Par chance, j’en ai trouvé un en bon état. Une peinture neuve était nécessaire et le cuir sur les côtés avait fait son temps. Le cuir à l’origine était attaché avec des agrafes ; ne pouvant pas répliquer cette méthode, j’en ai choisi une autre en utilisant des petites vis. Si nécessaire, il sera possible de séparer le cuir sans difficulté. Le couvre-capote sera peint par la même carrosserie qui s’occupera de l’auto, je n’ai pas voulu peindre ces 3 pièces moi-même.

77 Hard boot.jpg


78 Hard boot details.jpg


Un autre grand jour : l’auto est sortie du garage en utilisant son moteur ! Le jour où j’ai démarré le moteur la première fois n’était pas triste à cause de bêtises et oublis. Un observateur aurait pu jurer d’avoir vu un genre de dessin animé ce jour-là :
Le moteur démarre, super. Je vais sous le capot et juste après, je cours arrêter le contact : l’essence déborde des carburateurs car je n’ai pas serré les deux couvercles supérieurs.
Nouveau démarrage. Bordel, il n’y a pas d’huile dans la transmission ! Après y avoir versé plusieurs litres, nouveau démarrage. Après un moment, je vois un lac d’huile sous le moulin; qu’est-ce qu’il y a encore? Oh! tout simple: j’ai oublié de serrer la vis du couvercle du filter à huile. Je sais au moins que l’huile y arrive ! Après avoir nettoyé le demi-litre d’huile répandu sur le sol, le moulin fonctionne raisonnablement bien. Les problèmes viendront plus tard , comme vous allez le voir.

79 First time out.jpg


80 Under its own power.jpg
Vous n’avez pas les permissions nécessaires pour voir les fichiers joints à ce message.
Roger
Avatar de l’utilisateur
Roger Z
Regular member
Regular member
 
Messages: 220
Enregistré le: 11 Déc 2018, 11:10
Localisation: Suisse

PrécédenteSuivante

Retourner vers G.M.

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité